Autour de Nougaro

Photos / vidéos


Dates / réservations


2019

Théâtre Casino de Rolle
08 mars 2019
> réservation

Théâtre Casino de Rolle
09 mars 2019
> réservation

Théâtre Casino de Rolle
10 mars 2019
> réservation

PAM, Cossonay
15 mars 2019
> réservation


description

Note d'intention de Pascal Schopfer:


Voilà maintenant 16 ans qu’avec Daniel Perrin, Gérald Perera, Luigi Galati et Ignacio Lamas, nous faisons chanter les gens lors du rendez-vous annuel de Chansons en C(h)oeur organisé par le Centre d’Animation de la Cité. Nous avons souvent fait des thèmes pour cet événement et en 2016, Nougaro était à l’honneur puisque nous lui avons consacré la moitié de notre répertoire.

A la suite de cet exercice est née en moi une immense envie de profiter de cette amitié tissée au fil des ans, de cette complicité qui nous réunit, pour cette fois non pas faire chanter les gens avec nous, mais que ce joyeux équipage me fasse chanter moi. 


Car outre l’exercice de Chansons en chœur, je fais partie, depuis le même nombre d’années, de l’Orchestre Jaune.

C’est ces musiciens formidables et  l’ensemble de cet orchestre qui m’ont fait découvrir le chanteur qui sommeillait en moi. Ils l’ont bien réveillé…


Je suis allé à la pêche aux chansons pour me créer un petit répertoire de Claude Nougaro. Chercher des titres qui me parlent, qui me touchent, qui me correspondent, et en profiter pour faire découvrir au grand public un répertoire qu’il ne connait pas ou peu. Prendre un chemin de traverse sur l’œuvre de Nougaro. L’envie première était le chant. L’envie d’écrire est venue ensuite.


Je me suis senti comme poussé par Nougaro, par ses chansons, par sa plume et je me suis laissé aller à quelques textes qui feront office de transition entre les chansons. Un fil rouge qui a comme seule ambition de découvrir, redécouvrir et faire revivre pour un instant un chanteur, une belle âme, dans une petite traversée Nougaresque et de me laisser rêver un peu comme un poète.


Des anecdotes, des morceaux de vies, de la sienne, de la nôtre, à travers les chansons choisies. Parler de nous, parler de lui, parler du monde, parler de la vie. Retranscrire les émotions de ses chansons.

J’ai l’impression que chacune des chansons de Nougaro est un morceau de son intime. (Comme beaucoup de chanteurs et de chanteuses d’ailleurs). 


Claude Nougaro m’est apparu comme un évidence, il me correspond bien,

son timbre de voix s’accorde avec le mien, sa tessiture est au diapason avec la mienne, et ce n’est pas la première fois que je le chanterai puisque j’en ai déjà profité un peu avec cette joyeuse bande de musiciens.


Nous allons partager un peu de Nous avec lui là-haut. 


Nougaro s’est invité à moi, j’aimerais le (re)présenter à vous.





Intention de note, de Pascal Schopfer:


Mon Claude, mon nougat sucré enrobé de chocolat, les mots au vent, ta verve au temps.

Poète chantant aux  mille éclats de voix, petit taureau souriant au milieu de la corrida. 

Traverseur d’émotions, passeur d’histoires, Phoenix flamboyant, c’est sur tes cendres que je souffle ce soir pour allumer encore le feu de ton histoire, pour rallumer la braise de tes histoires.

Je te donne ma voix et j’emprunte tes chansons, sans fadaises et sans fard je m’embarque sur ton horizon, avec à mes côtés cet équipage de musiciens rigolos, d’amis au cœur plein, d’amis au cœur gros de te savoir si loin, de te savoir là-haut.

Ce soir je me fais singe savon, je me glisse sous tes pas, je me lisse sous ton Toi, dans les mots de ta voix.


Nous allons tous les cinq, comme les doigts d’une main, te serrer contre nous, t’étreindre et presser tout l’amour qui coule de tes textes enchantés. Je serai ton homme-chanteur. Et on sera tes musiciens.

Au paradis des sacs de charbon ardent, on va se coucher et attendre patiemment de se laisser réveiller par tes chansons-opéra qui résonnent encore chaudes à ton corps devenu froid.

Vous allez vous laisser manger par son fantôme nu, se laisser marcher dessus par les pieds saisissants écrits par sa main. Vous marcherez sur les traces des chemins peu étroits qu’il nous a laissées derrière le drapé blanc de son au-delà, vers l’infini… et au-delà…




distribution

Pascal Schopfer: chant, textes
Ignacio Lamas: guitare
Luigi Galati: batterie
Gérald Perera: basse
Jean-Sam Racine: clarinette et saxophone
Zacharie Ksyk: trompette, trombonne
Daniel Perrin: clavier & arrangements
Olivier Périat: 3ème oeil, 4ème oreille
Berni Amaudruz: son
Nidea Henriquez: lumière
Claudine Corbaz: administration & pâtisseries

technique / scène

Berni Amaudruz: son
Nidea Henriquez: lumière